Lady Gaga

En zappant devant la télévison ce soir, je suis tombée par hasard sur une interview de Lady Gaga dans Sept à Huit, sur TF1.

Harnachée dans un ensemble cousu de fil doré, lunettes noires et coiffure stylisée au possible, elle nous livre son point de vue sur sa carrière, ses fans et son univers. J’ai eu beaucoup de mal à adhérer à son style au début, notamment après le clip de Poker Face qui avait fait un carton. La demoiselle est bien foutue, surmaquillée, blonde platine, et pas toujours très habillée. Son morceau fait un carton, et mon homme n’a d’yeux que pour elle, aussi. Alors je me dis qu’elle n’est qu’une de ces pin-up dont on entendra plus parler l’année suivante.

Il faut croire qu’à ce moment je m’étais bien trompée sur elle, elle semble être une très grande artiste. Ses clips et son style affichent la couleur : elle choque et elle le sait. Comme elle le dit si bien, elle souhaite représenter chaque personne qui aimerait se reconnaître en elle, de l’hétéro fan de house au transgenre, en passant par les homosexuels et les lesbiennes. Elle prône la diversité et la tolérance, notamment en ce qui concerne la sexualité. Son message à son milliard de fans – nombre de personnes ayant visionné ses vidéos sur internet, dixit le journaliste : « Aimez vous vous-même, aimez vous comme vous êtes. Vous êtes parfaits, puisque c’est de cette façon que Dieu vous a créés, et Dieu ne fait jamais d’erreur. » J’approuve autant le début de cette réplique que je n’en tolère pas la fin. Si Dieu existe, il a laissé courir la peste, le choléra, le sida et tout un tas de saloperies, si ce n’est pas une erreur ça ? En tout cas, aimez-vous, ça c’est certain ! On est jamais mieux servi que par soi-même, comme dit le dicton.

Comme le fait remarquer le journaliste toujours dans la même interview, aucun paparazzi n’a jamais réussi à lui voler d’image sans ses terribles coiffes et ses lunettes noires. Sa réponse : « Mes déguisements, c’est la vérité« . Elle rétorque alors qu’elle contrôle parfaitement les médias, qu’elle vit avec eux, elle semble décortiquer la presse people et les journalistes de telle manière qu’elle peut prévoir leurs réactions aussi bien que le temps qu’il fera demain. L’artiste est consciente qu’elle peut tomber du jour au lendemain de très haut à cause des médias, mais elle est optimiste. A travers cette totale maîtrise d’elle-même, elle souhaite être le porte-drapeau du féminisme et de la libération sexuelle du vingt et unième siècle, mais refuse qu’on la surnomme « la Nouvelle Madonna », qui ne pourra jamais être égalée d’après elle.

Impossible de dire combien de temps elle restera aussi haut dans les classements, si son style changera ou non, et si elle sombrera à la Amy Winehouse ou non. En tout cas, artistiquement elle a de grands projets et ses idoles en sont la preuve : Bowie, Warhol, Jagger, Madonna… Elle est de plus une prodige du piano : elle sait en jouer avant de savoir lire et compose ses premiers morceaux à l’âge de treize ans. Quoi qu’il en soit, il est certain qu’elle marquera la branche pop de cette décennie, et il n’est pas difficile de l’admettre. Mais il n’est pas difficile non plus d’arriver à cette simple constatation : Lady Gaga, sainte portant fièrement le string, dit contrôler parfaitement les médias et son image, alors qui nous dit que le mec de chez TF1 n’a pas été aussi dupé que les autres ?

Clip Poker Face

Clip Just Dance

Clip Beautiful, Dirty, Rich

Publicités

7 réflexions sur “Lady Gaga

  1. Alors musicalement, c’est vraiment impossible. J’ai eu beau essayer de regarder les clips que tu nous proposes, je n’ai pas tenu plus d’une quarantaine de secondes sur chacun.

    Néanmoins, le personnage à des traits intéressants dans sa démarche. Même si je reste totalement fixé sur l’opinion que tu expose dans ton second paragraphe, il y a des éléments qui me paraissent important à relever.

    Tu nous dit « elle choque et elle le sait ». Mais je ne pense pas que Mademoiselle Gaga choque réellement qui que ce soit. De nos jours il faut plus que bruler quelques billets et se déhancher dans un string à paillettes pour choquer.
    Moi, ce qui me parait vraiment notable, c’est qu’en plus de copier Madonna (comme beaucoup d’autres, passons là dessus), notre chanteuse de pop utilise surtout des méthodes qui ont fait leurs preuves en terme de « choquer » et de « contrôler son image de provocatrice ».

    Je suis absolument certain que la fameuse image de Lady Gaga, son côté choquant et SURTOUT sa façon de contrôler les médias, ont été empruntés à l’artiste sur lequel j’écrivais justement hier : Marilyn Manson.

    Enlevez le noir, les chaines, les aspects gothiques et conservez uniquement la « méthode » de MM, et vous pourrez voir à quel point tout est similaire à celle de Gaga. Chacun dans son genre musical et son esthétique, bien sur.

    Les deux artistes ont une notoriété mondiale, une façon d’aborder les choses très « américaine » et très « block-buster » ; les deux tournent des clips comme ils respirent, jouent de la provocation pour faire passer son message, et enfin les deux ne sont connus que et UNIQUEMENT sous leurs costumes de scène.

    C’est criant non ?

    St E

    PS, amitiés Kaa.

    (mon article : http://epondyle.wordpress.com/2010/08/14/groupe-marilyn-manson/)

    • Je n’avais pas fait le lien entre Marilyn Manson et Lady Gaga, mais maintenant que tu le dis, je confirme que j’approuve ton point de vue sur certains points. J’ai lu ton article il y a quelques jours, et je pourrais cependant en faire le même genre de commentaire : je ne tiens pas plus de quarante secondes, pour la simple raison que je n’apprécie pas le style musical. La démarche ni de l’un ni de l’autre n’est saine, il ne sont pas « naturels » même s’ils affirment (du moins c’est le cas de Gaga) que ce qu’ils sont est la vraie représentation de leur personnalité. Eux aussi sont nés nus comme un ver, ont été gosses, ces artifices ne sont pas « naturels ». Ils les aident à se sentir bien, là d’accord.

      Lady Gaga n’invente rien, c’est certain, mais j’apprécie pas mal son style musical. J’ai sans doute été aussi dupée que le journaliste, je n’en doute pas. Il ne faut pas croire tout ce que dit la télé, hein. Mais j’apprécie d’autant plus la recherche « graphique » de chacun de ses costumes de scènes, de ses clips, depuis que j’ai entendu son interview hier. Elle y croit vraiment, et peut donner une explication à chaque détail de sa démarche. Derrière la provocatrice existe tout de même l’artiste.

      Par contre, je pense toujours qu’elle choque. Car si nous sommes habitués à ce genre de démarches, car nous avons quelques notions d’art en tous genres, ce n’est pas le cas de la majorité de la population. Nous avons encore un esprit critique qui nous permet d’avoir un point de vue très terre à terre, mais à part ceux qui observent réellement, se renseignent et s’informent, qui étudient ce qu’ils apprécient autant que ce qu’ils détestent, la plupart des gens la voient comme une artiste hors norme, qui révolutionne complètement le monde musical. Je ne te parle pas de nos grands parents qui ne vivent pas forcément avec les différents changements que subit la culture française si fortement imprégnée de la mondialisation, ou encore des gosses qui idolâtrent sans rien comprendre – ce sont des cas à part.

      Fort amicalement,

      K’

    • Très intéressée par vos commentaires. Je pensais la même chose que toi au début Kaa. Et puis en me penchant un peu plus sur ses clips (en me forçant un peu, pour mieux essayer de comprendre son succès),sur son personnage, j’ai commencé à vraiment apprécier. Comme quoi, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis 😉

  2. Je suis d’accord qu’on peut apprécier une musique sans cautionner tout le personnage. C’est d’ailleurs mon cas avec MM.
    Et puis parfois, il faut bien assumer qu’on aime un artiste qui ne se gène pas pour se vautrer dans le mercantilisme le plus débridé. Pas de problème avec ça, c’est encore cette fois la même chose pour moi avec l’autre.

    Là ou je ne suis plus aussi d’accord, c’est sur le fait de choquer. Il suffit de se promener en ville pour constater qu’on est plus très sensibles aux mannequins photoshopées (comme Gaga) qui se trémoussent dans des positions suggestives. Et ce, quelque soit notre âge ou notre rapport à la culture.

  3. Pingback: Astérix vendu ! « Cosmo [†] Orbus

  4. Un petit passage par ici, pour signaler l’énorme coup de vieux que je me suis pris aujourd’hui.

    J’ai simplement appris que Lady Gaga est née en 1986, elle a donc 24 ans.

    Bam. Dans les dents.

    • Mais tu prends un coup de vieux parce qu’elle a quasiment notre âge, et que par conséquent ça la rend un peu plus proche de nous ? En fait, le truc, c’est qu’elle a l’air sans âge, du coup c’est assez perturbant de savoir qu’elle est comme nous tous née un jour. Qu’elle est un être vivant, en fait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s