Bubble Shooter

Bubble Shooter, que l’on ne présente plus, mais que je souhaite vous présenter tout de même. Bubble arrive fièrement mais sobrement à la cinquième place du top 100 des jeux en ligne, dixit Jeux.com. De plus, il trône aisément dans les jeux d’arcade et ce depuis des mois. La preuve en est que nous n’avons point à le chercher bien loin lorsque l’envie nous prend d’exploser notre score. Les joueurs aguerits, qui après avoir testé maints et maints  jeux en flash, s’accordent à juger ce jeu comme « bien » à 90%. Il me semble d’ailleurs raisonnable de signaler que les 10% restant doivent avoir une connexion internet à très très bas débit, ce qui rend le jeu fort ennuyeux, et ne leur permet donc pas de juger Bubble à sa juste valeur.

Ayant été reconnue critique casse-couille mais référence de l’année – par mes proches mais ça faut pas le dire – en la matière, je me permets de révéler au grand jour, non seulement les bienfaits, mais surtout les méfaits des jeux en flash, dont fait partie intégrante Bubble Shooter.

L’addiction sur le lieu de travail

Par des journées longues et ennuyeuses, n’ayant accès à aucun site d’interêt profond (tel que Youporn et 30 Millions d’amis), il nous a bien fallu trouver de quoi nous occuper pendant les heures creuses. Nous nous sommes penchées sur Jeux.com, et avons malencontreusement découvert Bubble Shooter. Une, puis deux, puis toute l’équipe – puisque je traite ce sujet en ayant une expérience reconnue – nous voilà en train de missionner pour battre le record de la collègue de gauche. Lors de diverses enquêtes sur le sujet de l’ennui au travail, j’ai même constaté un bureau annexe déjà contaminé par cette addiction…

Capture d’écran entre deux clics frénétiques.

Il semble très compliqué de décrire ce phénomène de la manière la plus impartiale qui soit alors que je débute moi-même une cure de désintoxication. Je peux cependant vous faire profiter de quelques techniques déjà bien rodées pour limiter l’addiction de ses collègues…

Vaincre l’addiction

Il suffit pour se faire de bloquer la connexion internet des collègues. Pour cela, une seule chose à faire : travailler, ou les faire travailler. Je vous avouerais sans détour que ce n’est pas toujours évident. Pousser l’autre au  travail est même encore plus compliqué, quand on n’a soi-même rien à faire. Bloquer la connexion internet peut aussi se faire en parasitant l’ordinateur. Un petit boulot de saisie, même en rapport éloigné avec l’utilité première de votre service, aura toujours plus de poids que de jouer à Bubble, si tant est que vos collègues aient un sens logique tourné vers le travail et la satisfaction de la tâche accomplie.

Enfin, je clôturerai cet article en disant que malgré l’addiction au jeu, et le plaisir que cela procure malgré tout, le seul moyen de s’éloigner du jeu, c’est d’arrêter de travailler. Ce que j’ai pris le parti de faire, d’ailleurs. Mais je crois pouvoir dire sans trop me tromper que mes collègues joueront toujours à Bubble quand je reviendrai, ou alors à un autre jeu en flash s’il y en a encore un capable de détrôner notre passe-temps favoris !

 

Kaa’, pour Kaachan Magazine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s