L’heure de l’ange

Je souhaiterais vous parler aujourd’hui du livre d’Anne Rice, L’heure de l’ange, que je n’ai pas encore achevé. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas pris le temps de lire un livre, et encore moins d’en faire la critique, je pense qu’il est grand temps de s’y remettre.

Seules quelques petites dizaines de pages me séparent encore du dénouement de ce livre. Je ne connais ni l’auteur, ni son univers. Pourtant, ses histoires de vampires et autres créatures fabuleuses semblent fasciner le monde entier, mais pour ma part, non. J’adore pourtant la littérature fantastique, mais après avoir gobé les quelques tomes de Twilight, je ne me sens pas capable de lire encore du vampire.

Bref, je pars sans aucun préjugé, puisque je ne connais pas. Ce bouquin est arrivé chez moi par l’intermédiaire d’une collègue qui m’a filé de la lecture pour mon congé maternité, parmi trois autres livres. Dans un genre similaire (polars ou fantastique, elle aime le même genre de livres que moi), c’est celui-ci qui a attiré mon oeil en premier. La première de couverture est très classe, une simple aile d’ange sur un fond noir, le titre du bouquin, l’auteur. Et l’éditeur, parce qu’il ne faut pas oublier de signaler que c’est chez Michel Lafon, ça peut servir si jamais vous le cherchez chez un libraire qui ne connaîtrait pas l’auteur. Enfin, c’est même agréable à toucher, le nom de l’auteur ayant plus d’importance que le titre de l’ouvrage, l’éditeur a choisi d’y coller un petit vernis sélectif (jargon, jargon, quand tu nous tiens !) ; la qualité de la reliure est bonne (parce que j’en ai connu des horribles qui donnent pas envie de tourner les pages), le papier est sympa sous les doigts, et il sent bon. J’ai cette sale manie de toujours snifer ce que je lis, c’est comme ça, et c’est tout.

Bref, le résumé au dos, par contre, je ne vous le conseille pas. Je ne sais pas ce qui est passé pas la tête de l’éditeur pour dévoiler autant de choses, j’ai dû attendre un moment pour voir enfin débarquer les évènements qui m’avaient interpelés dans la synopsis, c’est dommage. Voyez plutôt ce résumé, il vous donnera peut-être envie sans pour autant vous mâcher le travail :

Tobby est un tueur en série doué, recherché partout dans le monde, mandaté par celui qu’il appelle l’Homme Juste afin de – très bien – gagner sa vie. Une vie pourtant morose et triste depuis qu’il a perdu la foi suite à divers évènements perturbateurs. Un personnage hors du commun va venir changer sa destinée et l’emmener à travers le temps pour changer l’image que Tobby a de lui-même, du monde et de la religion.

Voilà, cela me semble assez bien résumé, pour quelqu’un qui n’a pas encore terminé sa lecture. Pour le moment, je dois dire que j’ai eu pas mal de difficultés à me « mettre dedans », comme on dit ! La religion est omni-présente, et ça n’est pas pour me plaire. Mais je me suis accrochée parce que le personnage principal m’a plu. L’auteur écrit tout à la première personne, ça change même si c’est assez déroutant. Je suis donc entrée dans la peau de Tobby, et j’ai adoré ça. Son existence hors normes et sa profession à risque y sont sans aucun doute pour quelque chose. J’avançais petit à petit dans la lecture de l’oeuvre, car cela me paraissait tout de même assez long, moi qui ai l’habitude de dévorer les bouquins à une vitesse plutôt soutenue. Et puis d’un coup tout s’est accéléré, le fameux second personnage est intervenu et tout s’est décanté. Le gros de l’action a commencé et je me suis encore plus intéressée au personnage.

Bref, c’est écrit assez finement, bien que j’ai l’impression de lire énormément de répétitions. Mais l’histoire coule de source, les personnages sont atypiques et intrigants. Je conseille ce livre à quiconque aime le fantastique, et n’est pas rebuté par la religion !

Publicités

4 réflexions sur “L’heure de l’ange

  1. Chère Kaa, sache que Anne Rice n’a pas écrit que sur les vampires mais elle a fait une série sur les sorcières de Mayfair également, entre autres…

    • Bon à savoir en effet, merci de l’info ! Je suis pas une grande fan des lectures par auteur, je sais que certains y attachent beaucoup d’importance, mais moi pas vraiment. C’est plutôt le style qui m’intéresse ! En tout cas, je n’ai lu aucun livre au sujet des sorcières de Mayfair, ce peut être une thématique sympa à découvrir. Merci !

  2. De rien. En ce qui concerne sa série sur les vampires, je me rappelle avoir particulièrement apprécié « le voleur de corps » à l’époque où je l’ai lu, notament pour les descriptions de ce que ressent ce vampire qui prend possession d’un corps vivant et redécouvre toutes les sensations corporelles qui font de nous des êtres vivants…

    • Je prends bien note de ce titre, et je ne manquerai pas de m’y intéresser si je retrouve un jour le temps de me lancer dans la lecture. Ces derniers temps, à mon plus grand regret, je n’ai ni le planning adapté, ni une très grande motivation. Mais ça reviendra !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s